Jouhet: Un agriculteur dénonce les vols dans sa ferme mais aussi, ceux de ses collègues | Autres régions | Infos locales
jeudi
21
septembre

Autres régions
Typographie

A Jouhet, un agriculteur hausse le ton en dénonçant les deux cambriolages dans sa ferme au point d'abandonner le métier et le fait qu'il n'est pas seul a se

faire piller systématiquement évoquant un fléau, dont les commerçants, les particuliers et les administrations souffrent aussi en hausse exponentielle...En ce qui concerne Dominique Ruelle, il y a un mois, des inconnus sont entrés dans sa ferme à Jouhet, pour lui voler de l'outillage agricole : quatre semoirs, une tarière (appareil qui sert à creuser des trous), une tronçonneuse et un nettoyeur haute pression. Le préjudice est de 12.000 € pour l'agriculteur qui, à 65 ans, hésite à racheter ces outils et envisage de cesser son activité : « Les remboursements d'assurance sont dérisoires ». Depuis ce cambriolage, le deuxième qu'il subit, Dominique Ruelle a passé une dizaine de nuits blanches, dans sa voiture, à guetter le passage de véhicules suspects. « J'ai le fusil de chasse avec des balles en caoutchouc. Les vraies sont dans la poche. A 1 h 30 une nuit, j'ai vu un fourgon passer deux fois et se garer plus loin. Il y a du repérage, c'est certain. » Ce producteur de plantes médicinales et aromatiques est excédé. « Pourtant mon cas n'est pas le plus grave, loin de là : j'ai de nombreux copains dans la même situation, certains se sont fait voler leurs tracteurs ; nous sommes des dizaines de milliers en France à subir cela. C'est un fléau et je pense que les vrais chiffres sont passés sous silence. Les politiques sont en dehors de tout cela, ils ne voient pas les problèmes des gens au quotidien. » ...Ce qui est vrai. 
Dans ce village, Marine Le Pen était arrivée en tête au premier tour : « Je ne suis ni de droite ni de gauche, je ne suis pas au FN, mais les gens ne votent pas FN pour rien. Depuis une dizaine d'années, notre quotidien dans les campagnes s'est dégradé à une vitesse incroyable avec les fermetures de commerces, de services publics, de gendarmeries, etc. On travaille dur, on a des petites retraites. Ces vols nous détruisent et on a le sentiment que certaines personnes bénéficient d'une immunité. Il y a du laxisme. J'aimerais que les gens qui se font voler le signalent, sur un site internet par exemple, avec les photos des objets. Le gouvernement pourrait mettre cela en place. » Dominique Ruelle ne sait pas encore s'il reprendra sa production de plantes : « Je n'ai plus le matériel et j'ai perdu un mois. Que faire ? On nous demande d'investir, de faire de l'activité, mais on ne garantit pas notre sécurité. C'est grave surtout pour les jeunes qu'on encourage à s'installer : ils vont investir, acheter du matériel et tout se faire voler ? Ils vont juste se retrouver avec des dettes. » Depuis le cambriolage, Dominique Ruelle a encore renforcé son portail, forcé à la meuleuse. « On se retrouve barricadés, même pendant la journée. Ma ferme a toujours été ouverte, maintenant on est obligé de s'enfermer, on ne se côtoie plus. Et ça ne fait qu'amplifier le problème. » (source la nouvelle république.fr) Information à faire suivre sans modération car la seule à enfin mettre l'accent sur une économie qui se nivelle par le bas en raison d'une délinquance récurrente aux effets perfides et grigotte l'avenir de nos enfants sur le territoire...Lire aussi par exemple: Calignac: Et ses vols de câble qui nuisent à l'économie

Dernière info: Selon le commandant Philippe Cochois: "Nous avons une dizaine de faits à ce jour, quatre de plus que l'an passé à la même période, indique le commandant Philippe Cochois. On a des vols de matériels, mais aussi de bois, de récoltes, d'animaux. Ce chiffre est celui des plaintes qui ont été déposées. Je pense qu'une partie des vols ne nous est pas signalée, lorsque la valeur des objets dérobés est minime. Nous organisons des patrouilles dans les secteurs où nous localisons des phénomènes. A Jouhet, nous passons régulièrement la nuit devant la ferme de M. Ruelle. ».... La gendarmerie propose aussi des conseils aux agriculteurs : « Nous avons des gendarmes formés à la prévention de la malveillance, qui font des audits et donnent des préconisations pour sécuriser les lieux. »

Pour faire un commentaire sans passer par Facebook, il faut vous inscrire

Vidéos récentes .

Media type
5:06
Hallelujah  a cappella par Pentatonix

Hallelujah a cappella par Pentatonix

Featured
Détails
by Actucity 11 months ago
Media type
3:27
L.E.J - SUMMER 2015

L.E.J - SUMMER 2015

Détails
by Actucity 2 years ago

Plus de vidéos