Crest: Et son incendie volontaire d'Enedis par un groupe | Drôme | Infos locales

Drôme
Typographie

En France, pas de pétrole, mais des incendiaires qui revendiquent des actes de violence, ici l'incendie du bâtiment Enedis (ex ERDF) de Crest la semaine

dernière. Ils étaient à Grenoble pour un premier incendie volontaire de voitures fin mai, et là , c'est à Crest. "Ils", se sont un groupe de militants libertaires et ont écrit sur internet avoir volontairement mis le feu au bâtiment Enedis, pour protester notamment contre les compteurs Linky. La gendarmerie prend la piste au sérieux. C'est un communiqué publié dimanche 11 juin sur un site internet anarchiste "infolibertaire.net" qui fait évoluer l'enquête. Le groupe appelé Konspiration d'Individualités Complices et Kaotiques signe cette lettre où les auteurs expliquent que dans la nuit du 8 au 9 juin dernier, ils ont pénétré dans l'enceinte du bâtiment Enedis à Crest.Les auteurs poursuivent: "Nous avons déversé 10 litres d'essence à l'intérieur et allumé". Quelques lignes plus loin cette "Konspiration d'Individualités" explique qu'elle est contre "toutes les sociétés qui ne peuvent exister sans soumission de l'être humain, que ce soit au travers des smartphones, des compteurs Linky ou par le travail". Fin mai, onze véhicules d'ENEDIS avaient été brûlés à Grenoble. Pour l'incendie volontaire de Crest, Enedis chiffre à 300.000 euros le montant des dégâts dans ses locaux. 150 à 200 m² ont été détruits : les bureaux, la salle de réunion, la cuisine et tout le matériel informatique. Les dix salariés ont été répartis sur les sites ENEDIS de Valence, sur la zone des Auréats et de Die. (source france bleu drôme ardèche)