Marseille: La jeune fille poignardée mortellement identifiée | Infos locales

Infos locales
Typographie

Sabrine Mecheri, élève au lycée professionnel Brochier de Marseille est décédée dimanche, poignardée par une autre ado du même âge....

"La vie continue sans moi/Dis moi pourquoi j'étais là/Un jour au mauvais endroit/Les cafés, les cinémas/Je n'y retournerai pas/Ma vie s'est arrêtée là/Un jour au mauvais endroit". Hier, c'est à cette chanson de Calogero que le drame arrivé dimanche soir à son élève, Sabrine Mecheri, a fait écho dans l'esprit de la proviseure du lycée professionnel Brochier (10e), Sylvie Bardet. "Cela fait réfléchir tout le monde, nous confiait-elle. Dès la rentrée prochaine, nous allons travailler avec les jeunes sur la gestion des conflits, la maturité nécessaire pour les désamorcer, en laissant les ego de côté notamment, plutôt que les envenimer, afin d'éviter des drames comme celui-ci..." Dimanche, vers 23 heures, visiblement personne ne s'est justement opposé au destin, dans la rue Gourjon (2e). Bien au contraire, si l'on en croit des connaissances des deux jeunes filles et témoins du drame, croisées hier après-midi sur la scène de crime : "Un gars a tout fait pour qu'elles se chauffent, en disant à l'une que l'autre était plus forte qu'elle. Et alors que Sabrine était une fille calme habituellement, c'est parti en vrille et comme elle a pris le dessus et bien c'est arrivé..." La jeune femme a du mal à terminer son explication, montre les dernières photos de la jeune victime sur son mur Facebook. "Elle était toujours ultra-souriante", la décrit-elle, se disant "choquée". Selon les premières informations, son adversaire, Cherazade, 17 ans également, après avoir reçu un début de correction, est rentrée chez elle, à deux pas, et en est ressortie rapidement, armée. Si des témoignages évoquent un couteau et peut-être même un morceau d'une assiette cassée, l'autopsie a seulement confirmé hier que Sabrine a été mortellement touchée à deux reprises, au coeur et à un poumon. Si le fameux couteau n'a pas été retrouvé, dans la foulée la meurtrière présumée et trois garçons du même âge, spectateurs de la scène, ont été appréhendés par les policiers et l'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la Sûreté départementale. Lesquels policiers cherchent surtout à comprendre le motif de la dispute qui a mené à la fin tragique de la courte vie de Sabrine Mecheri, et le rôle potentiellement excitant des témoins de la rixe entre filles. "Toutes les versions données ne convergent pas et en plus elles sont floues donc ils restent en garde à vue cette nuit", confiait hier soir un proche de ce dossier qui a créé un réel émoi. "Sabrine, qui était en Première bac pro gestion et administration, était en stage en entreprise, comme ses camarades, continuait la proviseure. Mais plusieurs d'entre eux sont venus spontanément au lycée ce matin pour manifester leur tristesse. Nous avons mis en place une cellule d'écoute et certains nous ont proposé de rendre hommage à leur amie vendredi dans l'établissement. Nous avons évidemment accepté. Il faut qu'on travaille avec eux sur ces sujets, mais il est vrai qu'il est parfois difficile d'attendre des comportements de jeunes dont même des adultes ne sont pas capables..." (source la provence.com) Lire aussi: Marseille: Encore un coup de couteau mortel ici il s'agit d'une ado

Pour faire un commentaire sans passer par Facebook, il faut vous inscrire