Grèves à répétition, syndicats, et drones tueurs | Monde | Politique

Monde
Typographie

"On ne nous dit pas tout " expliquait Mme Romanof il y a quelques années dans ses sketchs...

Aujourd'hui, c'est clair. Tous les médias n'ont d'yeux que pour les kms de bouchons à Paris, bien sûr, le soit disant ras le bol des usagers des trains inlassablement interrogés chaque jour et prétendument conciliants avec les syndicats et leurs grèves, sans oublier le principal, les combats de coqs entre gouvernants et syndicalistes. Dès lors, des accusations genre: "C'est de leur faute"....Réponses: "Non, ce sont eux les responsables" , fusent à tout bout de champ lors des interviews. En attendant, tout le monde trinque, salariés, entreprises, commerces. L'économie de ce nouveau pays sous développé appelé France est en berne depuis plus d'un an....Car avant, mais ça, c'était avant, il y avait les gilets jaunes et les mêmes revendications, ou presque. Bref, occupés par toutes ces ritournelles, vieilles déjà de plusieurs années, mais qu'aucun gouvernement n'avait encore osé imposer de peur de perdre son pouvoir, excepté celui-ci, trop au pied du mur, nous en oublions, non seulement de nous poser la question de la paie de nos chers dirigeants syndicalistes, mais également de nous tourner vers le monde extérieur.

Premier exemple, la paie de nos chers dirigeants syndicalistes. Peut-être faudrait-il se poser la question de savoir combien tous ces chefs de syndicats qui pérorent, et ordonnent ces grèves à répétition, sont-ils payés à la fin du mois? En effet, ces derniers exerçent parfaitement leur profession en arranguant leurs adhérents, en palabrant devant les micros, tout en ne faisant aucune grève. De ce fait, difficile de leurs retirer des journées de paie !

Deuxième point, le monde. Pendant que les médias nous rabachent les oreilles avec la grève, les problèmes de transport, les syndicats et le gouvernement, la Turquie, elle, a signé un accord avec la Lybie pour exploiter les hydrocarbures de la Méditerrannée, au grand dam de l'Egypte, Chypre, Israël et la Grèce dont les relations sont déjà très difficiles avec Ankara. Mais, histoire de prendre progressivement le dessus sur cette Europe qui n'a jamais voulu d'elle, la Turquie, monte aussi sur ses ergots face aux autres pays, en installant un drone tueur sur l'aéroport de Chypre nord, pays dont qu'elle a en partie annexée en 1974, sans qu'aucun gouvernement ne dise quoi que ce soit. Notez, alors que nous nous préoccupons des réformes de nos retraites dont certains points ne seront effectifs qu'en 2037, le régime de Recep Tayyip Erdogan est devenu, un des plus gros utilisateurs de drones tueurs, avec les Etats Unis et le Royaume Uni. Selon le site "courrierinternationnal.com", la Turquie va acquérir avant la fin de l'année, donc là maintenant, des appareils équipés de mitrailleuses fabriqués par une entreprises d'Ankara. Il s'agit d'un des premiers pays à disposer de drones mitrailleurs. Certains pays utilisent déjà, me direz-vous, de petits drones militaires dotés de grenades ou autres petits explosifs. Certes. Mais le recours aux drones de combats est devenu l'apanage de la Turquie, comme celle des Etats Unies. Mieux, la Turquie a développé sa propre technologie de drones tueurs. Sauf que, selon un journaliste spécialiste de la question depuis plus de dix ans, la prolifération des drones armés est devenue hors de contrôle ! Et la turquie se distingue en étant l'un des fabricants de drones les plus avancés, mais aussi le pays qui en use contre ses propres citoyens, toujours selon courrierinternationnal.com !!  Et si le régine Erdogan soutient ce projet de drones, le pays ayant développé une industrie performante dans ce domaine de drones équipés de mitrailleuses, elle deviendra très vite le numéro un mondial...A noter encore, que la technologie peut être copiée par des groupes armés !  Alors qu'on se le dise, même si bien d'autres infos inquiétantes s'ajoutent en plus à celles-ci....Ceci est mon opinion de petite personne du peuple.