Désaignes ► Châtaignier millénaire de l'Hermet

Sorties Nature
Tools
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times
Ardèche
Signaler une erreurSon âge n’est pas connu précisément. Seule la mémoire populaire affirme qu’il serait plus que millénaire. Le châtaignier est réputé pour sa capacité à atteindre des dimensions gigantesques. Celui de l’Hermet peut entrer directement dans la catégorie des « arbres colosses ». Certains affirment même qu’il serait le 7ème plus gros châtaignier de France… En revanche, il est de notoriété publique que celui de l’Hermet est le plus gros du Vivarais… Sa circonférence avoisine les 12m Sa hauteur est assez faible : 11m. Peu de branches vivantes persistent sur cette « vieille écorce ». Seuls quelques rejets prennent le relais à mi-hauteur pour lui assurer encore un peu de vitalité… Coordonnées géographiques : N 45,00399° E 004,46883° – Altitude 650m – Vous remarquerez qu’il se trouve pile sur le 45ème parallèle, mais bascule à peine du côté Nord. Les vieux châtaigniers ont un rôle écologique majeur. Ils constituent un lieu de refuge pour toute une faune bien particulière, comme le gobemouche noir et la chouette hulotte. Jacky Reyne, l’auteur de « Arbres Admirables de l’Ardèche » en 1999, consacre un chapitre entier au châtaignier de l’Hermet, le doyen des ardéchois. Il se réfère sur l’origine de cette terrible mutilation à une publication écrite en 1994 par Jean Bernard pour le Syndicat d’initiative de Désaignes. Dans les années 1920, une bergère avait l’habitude de s’abriter par mauvais temps dans le creux du vieux châtaignier avec ses sept chèvres. Mais en 1928, lors d’une journée plus froide et plus humide que les autres, elle décida d’y allumer un petit feu pour se réchauffer. Après son départ, le feu continua a couvé dans les cendres puis se propagea et amputa l’ancêtre de plusieurs mètres… Il est étonnant de trouver encore toute cette partie noircie 90 ans plus tard ! Ce feu a détruit tout une partie du tronc et certains annoncent qu’il faisait avant l’accident près de 20m de circonférence, ce qui le plaçait parmi les 3 plus gros châtaigniers de France. En essayant d’imaginer la partie manquante, il devait faire vraisemblablement entre 13 et 15m de circonférence… Le châtaignier est parfaitement intégré aux paysages de l’Ardèche et dans le quotidien de ses habitants. Cette espèce méditerranéenne originaire d’Asie mineure est arrivée en France bien avant la présence de l’homme sur Terre. Pour preuve, en 1994, le fossile d’une châtaigne a été découvert près de Privas…Une châtaigne ardéchoise âgée de 8,5 millions d’années !!! Le châtaignier était présent naturellement en Vivarais. Il disparaît ensuite au moment des grandes glaciations de l’ère quaternaire puis revient s’installer au néolithique avec un climat plus favorable. Mais il faudra attendre la période romaine, pour que sa culture se répande autour du bassin méditerranéen. Les premières greffes sont réalisées au XIIIème siècle pour améliorer ses fruits et créer des variétés productives. Son fruit sera un aliment de base pour tous les ardéchois pendant plus de 1 000 ans ! L’âge d’or se situe vers 1850 où 60 000 ha produisent 40 000 tonnes de châtaignes.
Ce châtaignier cumule deux médailles d’or dans la catégorie Arbres Remarquables d’Ardèche : le plus gros et le plus vieil arbre ! Il aurait connu la fin du premier millénaire, vécu tout le second et serait encore prêt pour franchir le pas du troisième…
Infos pratiques:
Toute l'année.
Tèl: 04 75 06 61 19
Plan