Turquie: Coup d'Etat et nombreux morts

Monde
Tools
Typography
  • Smaller Small Medium Big Bigger
  • Default Helvetica Segoe Georgia Times

Un coup d'Etat en Turquie cette nuit du 15 au 16 juillet ...Des putschistes de l’armée ont tenté de prendre le pouvoir en Turquie avec des avions de chasse et

des chars, entraînant, ce samedi, une violente riposte d’Ankara et le retour précipité de vacances du président Recep Tayyip Erdogan, qui semble avoir repris la main. Les affrontements, qui ont donné lieu à des scènes de violences inédites à Ankara et Istanbul depuis des décennies, ont fait au moins 60 morts, dont de nombreux civils. 754 militaires ont été arrêtés, selon l’agence progouvernementale Anadolu. Après que son Premier ministre Binali Yildirim a assuré que tout était «largement sous contrôle», le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré, ce samedi avant l’aube, qu’il «y a en Turquie un gouvernement et un président élus par le peuple et que si Dieu le veut, nous allons surmonter cette épreuve». Accueilli à l’aéroport d’Istanbul en provenance de Marmaris (ouest) par une foule compacte de sympathisants, Recep Tayyip Erdogan a adopté une attitude de défi, prédisant l’échec de la rébellion et assurant qu’il continuerait à assumer ses fonctions «jusqu’à la fin». «Ceux qui sont descendus avec des chars seront capturés car ces chars ne leur appartiennent pas», a ajouté le président, fort du soutien de ses partisans qui ont massivement répondu à son appel à descendre dans les rues d’Ankara, Istanbul et Izmir pour contrer le putsch. Il a félicité les Turcs pour être descendus «par millions» dans les rues, notamment sur l’emblématique place Taksim à Istanbul, noire de manifestants conspuant les putschistes. La situation dans ce grand pays de 80 millions d’habitants, membre-clé de l’Otan, était toutefois loin d’être réglée vers 6 heures, huit heures environ après l’annonce de la tentative de coup d’Etat. Un avion a largué tôt samedi une bombe près du palais présidentiel à Ankara, et des avions de chasse F-16 ont bombardé des chars de rebelles aux abords du palais présidentiel. A 7h25, outre les 754 militaires arrêtés en lien avec le putsch, cinq généraux et 29 colonels ont été démis de leurs fonctions sur ordre du ministre de l’Intérieur Efkan Ala, alors que le président Erdogan semble enfin avoir repris la main. (source le progrès)

Dernière info: 90 morts et plus de 1150 blessés dont de nombreux civils. Suite à cette tentative de putch, 754 militaires ont été arrêtés, selon l'agence progouvernementale Anadolu. Mais le bilan des décès s'élève toujours, il est pour ce samedi 12 h 30, à 161...